Profil des inscrits

Les étudiant(e)s du PEASS représentent plus de vingt-cinq nationalités ou bi-nationalités. Leur profil académique, leur niveau d’études, leur niveau d’arabe, leur âge ou encore le rôle qu’est appelé à jouer la langue arabe dans leur projet académique ou professionnel, varient sensiblement selon le programme spécifique du PEASS auquel ils candidatent.

Découvrez ci-dessous le profil des étudiants du PEASS, selon le type de programme choisi.

 

 

Profil académique des étudiants des programmes long et moyen

  • Des étudiants issus de cursus de sciences sociales

Les étudiants qui s’inscrivent au programme long et moyen sont majoritairement issus de cursus universitaires en sciences sociales (sociologie, science politique, anthropologie, histoire, économie). Ils peuvent aussi être issus de formations plus généralistes en relations internationales, sciences politiques, affaires publiques, ou encore venir de cursus spécialisés en langue, culture et civilisation arabe.  

  • Des étudiants de niveau L3, master ou doctorat

Au moment de leur suivi du PEASS, les étudiants du programme long et moyen peuvent être inscrits en 3ème année de licence (ils réalisent alors le PEASS au titre de leur année à l’étranger), réaliser une année de césure entre leur première et leur deuxième année de master, ou être inscrits en 1ère, 2ème ou 3ème année de doctorat*.

Certains étudiants du PEASS peuvent aussi ne plus suivre d’études supérieures dans leur pays d’origine, au moment de leur candidature ou de leur réalisation du programme. C’est le cas notamment des étudiants qui ont déjà obtenu un diplôme de master et de doctorat, et qui souhaitent réaliser une année d’étude intensive de l’arabe au Maroc, en dehors de toute inscription universitaire.

*Les programmes long et moyen ne comprennent pas d’étudiants de niveau bac ou bac +1. Au moment de leur arrivée dans le PEASS, tous les étudiants doivent avoir déjà validé, au minimum, deux années d’études supérieures.

  • Un intérêt spécifique pour les sciences sociales 

Quelle que soit la filière dans laquelle ils sont inscrits dans leur université d’origine, les étudiants des programmes long et moyen du PEASS sont conscients de l’importance particulière accordée par le PEASS à la formation aux sciences sociales.

Le PEASS n’est en effet pas seulement un programme de langue, mais un programme académique et linguistique ayant pour ambition :

  • d’initier les étudiants à un registre particulier de la langue arabe, à savoir celui qui permet d’aborder les questions politiques, économiques et sociales (plutôt que le registre poétique et littéraire) ;
  • de familiariser les étudiants aux modes de raisonnement, thématiques abordées et méthodologies de recueil de données qui caractérisent les grandes disciplines des sciences sociales.

Tous les candidats aux programmes long et moyen du PEASS doivent rédiger, dans le cadre de leur dossier de candidature, un mini-projet de recherche d’une à deux pages, en anglais ou français, dans lequel ils(elles) présentent le sujet ou la problématique sur lequel ils(elles) souhaiteraient réaliser une recherche en sciences sociales, une fois arrivé(e)s au Maroc.

Le mini-projet de recherche doit porter sur une thématique en lien avec le Maroc contemporain.  

A noter : dans le cadre de ce mini-projet de recherche, les candidats ne sont pas évalués pour la précision et la rigueur académique de leur projet (selon les critères scientifiques employés en sciences sociales), mais plutôt pour leur capacité à se projeter et à imaginer un projet de recherche de terrain qui leur paraîtrait pertinent dans le contexte marocain.

 

Profil linguistique des étudiants des programmes long et moyen 

  • Niveau intermédiaire en arabe standard au minimum

Les étudiants des programmes long et moyen du PEASS doivent obligatoirement justifier d’un niveau linguistique intermédiaire en langue arabe standard, avant leur entrée dans le programme.

Ce niveau peut correspondre au niveau B1 ou B1+ sur le Cadre Européen de Référence des Langues (CERCL) ou au niveau Beginner 3/Intermediate 1 sur la grille d’évaluation ACTFL.

Le niveau intermédiaire est généralement obtenu après le suivi de 150 à 200 heures d’enseignement formel de la langue arabe standard, soit dans le cadre de deux années d’études universitaires, à raison de 4 à 6 heures de cours par semaine; soit dans le cadre de programmes non universitaires d’apprentissage de l’arabe standard (stages intensifs d’été, cours de langue dans des centres indépendants, etc.).

  • Maîtrise des fondamentaux de la grammaire

Dans tous les cas, les étudiants des programmes long et moyen du PEASS doivent disposer d’une maîtrise solide des fondamentaux de la grammaire arabe : construction de la phrase nominale et verbale, pronoms indépendants et affixes, construction des groupes nominaux -attributs et épithètes-, pluriels sains et brisés, accords de verbes avec les sujets non animés, maîtrise théorique des dix formes verbales au passé/présent/masdar/ism’al fâ’il/ism al maf’ûl, subjonctif, etc.

  • Pas d’exigence spécifique sur les compétences de communication et la maîtrise du vocabulaire

Si la maîtrise théorique des fondamentaux de la grammaire constitue une condition sine qua non à toute candidature au PEASS, il n’est pas demandé aux candidats de démontrer de compétences de communication avancées en arabe standard (que ce soit à l’écrit ou à l’oral), au moment de leur dépôt de dossier.

Les candidat(e)s aux programmes long et moyen ne sont pas non plus tenus de disposer de connaissances lexicales très étendues en arabe standard, au moment de leur candidature.

Le PEASS est en effet conçu pour améliorer très substantiellement le niveau des étudiants dans les compétences de communication et de maîtrise lexicale, à travers une exposition intensive à des contenus écrits, vidéos et audio, et par le biais d’exercices quotidiens d’apprentissage du vocabulaire.  

  • Répartition dans les groupes de niveaux

Dès lors qu’ils(elles) peuvent justifier d’un niveau intermédiaire en arabe standard, les candidat(e)s qui sont accepté(e) dans les programmes académiques long et moyens du PEASS réalisent un test de niveau à l’écrit à l’oral, à l’issue duquel ils(elles) sont réparti(e)s dans des groupes de niveaux, pouvant aller du niveau B1 au niveau C1+ sur le CECRL (c’est-à-dire du niveau Intermediate 1 au niveau Advanced 3 sur la grille d’évaluation ACTFL).

Profil académique et linguistique des étudiants des programmes courts

Les étudiants des programmes courts du PEASS, proposés en juin et en juillet, peuvent être issus de tous les types de filières (y compris les filières de sciences dures), et peuvent être inscrits ou non dans des cursus d’études supérieures au moment de leur candidature.

Ils peuvent avoir tous les niveaux en langue arabe*.

*L’ouverture des groupes de niveau pour les débutants complets en arabe standard est toutefois dépendante du nombre d’étudiants inscrits. Le groupe de niveau « débutant complet » pour les étudiants anglophones doit compter un nombre minimum de 10 inscrits pour être ouvert.

Le groupe de niveau « débutant complet » pour les étudiants francophones doit compter un nombre minimum de 10 inscrits pour être ouvert.

Après avoir passé un test de niveau à l’écrit et à l’oral en début du programme (sauf pour les étudiants débutants complets), ces étudiant(e)s sont placé(e)s dans des groupes de niveau allant du niveau débutant complet au niveau avancé 3.

IMPORTANT : les candidats aux programmes courts du PEASS doivent être conscients du rythme très intensif d’apprentissage de l’arabe standard proposé par le programme.

Chaque jour, les étudiants suivent, notamment quand ils sont débutants complets, un ensemble de cours exigeant un degré élevé de concentration et d’implication : cours théoriques de grammaire, cours d’application/exercices pratiques, tutorats individuels de prononciation et de communication, ateliers d’ouverture, etc.

Tous les étudiants sont évalués sur une base quotidienne, d’une part pour mesurer leur niveau d’acquisition de vocabulaire (écoute répétée d’enregistrement audio, dictées, réutilisation en contexte), d’autre part pour garantir leur capacité d’utilisation de l’arabe standard dans des situations de communication (prise de parole dans le cadre de débats, simulation de jeux de rôle, etc.).

Les étudiant(e)s qui ne mesurent pas pleinement le niveau d’exigence du programme et qui ne sont pas habitués à des rythmes d’apprentissage intensifs, risquent de compromettre fortement l’utilité que revêt le programme pour leur parcours.